Road Trip en Italie – Jour 3

22 10 2012

Vendredi 03 août.

Aujourd’hui nous avions prévus d’aller au Monte Tamaro. Même principe que hier : on prend les billets pour le téléphérique qui nous emmène en haut, on mange et on redescend.
Nous n’avons pas trop de mal à trouver, pour une fois!^^

On mange donc au sommet, qui culmine quand même à 1580m, avec une vue magnifique avant d’entamer la descente. Etant des pro dans l’organisation, nous avions un plan des « pistes » qui redescendent en bas! Ce que nous n’avions pas prévu, c’est que la piste rouge soit en fait un chemin roulant carrossable en voiture et donc pas très intéressant techniquement. On continue donc ce chemin jusqu’à arriver au croisement avec le tracé de DH, nous n’hésitons pas longtemps et empruntons donc ce nouvel itinéraire.

Et la mes amis! La je me retrouve dans mon élément! Un bon gros chemin de DH comme je les aime! Des partis bien bourrées de cailloux, pas mal de jolis « S » à enchaîner au taquet, des parties avec des gap, des endroits suicidaires des parties un peu plus roulantes…. bref : LE GROS KIF!

Comparé à hier je suis plus dans mon élément, on bourrine tous. Après un gap loupé dans des rochers ou mon monocycle rebondit gracieusement dans les rochers on entends ce doux son mélodieux : PSCHHHHHHHHHHH !!!!
Et merde….

Dans la même lignée que les péripéties de Gaétan et ses tranches de jambon versus sa chambre à air, lorsque j’ai crevé dans la descente et que j’ai ouvert mon sac, j’ai eu la bonne surprise de voir que mon tube de crème solaire avait un peu éclaté et que j’en ai désormais dans tout mon sac de rando!!! J’ai essuyé un peu comme je pouvais avec des feuilles avant de réparer et de repartir sous les moqueries justifiées de mes camarades…. Gaétan pète son frein un peu plus loin, je me fais mal à la cheville en tapant un rocher, Gaétan s’ouvre un orteil et je prends du jeu dans une de mes manivelles… bref les hommes et le matériel sont mis à rude épreuve! On continue néanmoins la descente  et arrivons tous les trois entier à la station.
Moment sensuel lorsque nous enlevons nos t-shirt trempé par la transpiration qui se mêle à la terre….mmmmh!!
Gaétan file au magasin de vélo situé en bas, fais le plein de chambre à air et s’achète une nouvelle paire de gants.

Au final, et à l’inverse de la veille ou Gaétan et Damien avaient bien appréciés le chemin, ce coup ci c’est moi qui ai vraiment bien aimé!
Sur ces deux jours on a pu voir et discuter ensemble de nos trois styles de « roulage » bien différents :
Damien : En KH 29″, manivelle 150 qui est tout en finesse, esquive les cailloux, les racines, il contourne les obstacles. Malgré le fait qu’il puisse passer des parties techniques bourrées de cailloux, ou faire des gap (oui oui!)  il préfère, et c’est logique, les parties plus roulantes en sous bois avec des virages, quelques obstacles etc…
Antoine : En KH/Impact 24″, manivelle 150, sans frein : le descendeur dans l’âme qui considère comme une insulte personnelle de s’arrêter faire des petits sauts lors d’une descente! « On est pas en trial bordel »! Je vais tout droit et ne m’embête pas à éviter les cailloux : ma « grosse betty » de 2.5″ le fait pour moi. Je ne recule devant presque rien et suis à la lettre le proverbe des LRF prônant le bourrinage comme un geste technique permettant de passer toutes les difficultés.
Et enfin Gaétan : En KH 26″ mode « ultra light » (Axe Mad4One, jante simple parois avec des trous aussi large qu’une manche de magicien etc…), manivelle 150 qui est le juste milieu entre Damien et moi. Son monocycle polyvalent lui permet de la jouer en finesse quand il le veut, d’esquiver les obstacles etc… mais aussi d’avoir un style un peu plus bourrin et d’aller tout droit. Le seul bémol est sa roue  un peu trop souple qui le retiens un peu sur certains gaps et autres passages trop suicidaires (le faible, faut pas toujours accuser le matos!) . (Le deuxième bémol est ses crevaisons à répétitions…hé hé)

Fin de journée classique : on retourne voir nos amis les beaufs’ au camping, on se baigne dans l’eau qui est décidément trop bonne après en avoir chié toute la journée! Damien s’amuse un peu en faisant des foot plan sur un arbre avant d’enchaîner sur un atelier mono pour redresser sa jante qui à mangé un peu lors des deux précédentes journées, Gaétan retape son frein, je regarde à mes manivelles puis douche, apéritivo, gros plat de pâtes et on décide d’aller faire un tour au tournoi de beach volley qui est à coté. On mate les filles en bikinis les magnifiques actions de jeu quelques temps puis on s’en retourne à nos tentes.

Vu l’état de tout le monde, on décide de faire une journée « repos » le lendemain en allant passer la journée à Milan. Nous ne le savions pas encore, mais ce fut notre dernière journée en Italie. Un imprévu familial nous a obligé à rentrer en France dès le lendemain matin. Donc fin du road trip, Gaétan voulais faire une vidéo, mais pour le coup on manque un peu de contenu, alors ça attendra une prochaine vidéo.

Fait technique du jour road trip: Nous avons fait une grande découverte pour le monde du monocycle, un peu comme quand l’humanité c’est rendu compte que l’on pouvait manger les bananes sans la peau. En effet, ces journées nous on permis de nous rendre compte que les chambres à air de 26″, conviennent pour un 26″ bien sur, mais aussi pour un 29″ et un 24″ . Merci Damien pour le dépannage.

 

Road Trip - Jour 3
Album : Road Trip - Jour 3
Ascension et descente du Monte Tamaro.
12 images
Voir l'album

 

@ bientôt sur le mono


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Info algerie foot |
footroom |
hadygo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LAMBESC RAID AVENTURES
| Muay Thai Spirit
| AS.KARATE-DO Noyers-sur-Cher